English

Faire plus avec moins, c'est brillant et meilleur pour l'environnement.

Voici comment.

Privilégiez l’achat de produits dont l’emballage utilise moins de matière.

L’emballage joue plusieurs rôles : il protège le produit contre les chocs, limite les bris, facilite les manipulations, donne de l’information… Dans le cas des produits périssables comme les aliments, les cosmétiques et les médicaments, l’emballage remplit une fonction cruciale de préservation et de conservation, allant même jusqu’à allonger la durée de vie du produit, pour en limiter le gaspillage.

Éviter le
suremballage

Il arrive aussi que l’emballage soit fait de plus de matière que nécessaire pour remplir ses fonctions. On parle alors de suremballage. C’est aussi l’expression utilisée pour décrire un emballage dont la seule utilité est de rendre le produit plus attrayant aux yeux du consommateur. Bonne nouvelle : de plus en plus d’entreprises ont pris conscience des conséquences du suremballage et offrent désormais des emballages mieux adaptés à la taille du produit qu’ils contiennent, ou encore des boîtes et des bouteilles aux parois plus minces.
À l’inverse du suremballage, il existe des cas où l’emballage n’est pas suffisant. On parlera alors de sous-emballage, une pratique qui peut malheureusement causer la perte ou le bris de produits à la maison, en magasin ou dans la chaîne d’approvisionnement et de transport. Dans plusieurs cas, l’impact environnemental du produit est plus élevé que celui de son emballage. La production de fruits, par exemple, demandera plus d’énergie et de ressources naturelles que la production de leur emballage. Il n’est donc pas très avantageux de prendre le risque de gaspiller ou d’endommager un produit simplement pour limiter la quantité d’emballage.

Comment faire des choix écoresponsables?

En savoir plus >